Médailles religieuses et objets de dévotion

Médailles religieuses et objets de dévotion

La médaille de St Benoît dite "médaille du sorcier"

La médaille de St Benoît

 

 

La représentation de St Benoît tenant la croix semble avoir eu pour point de départ l'Alsace et plus particulièrement le Pape Léon IX (1049-1054), originaire d'Eguisheim, qui dans sa jeunesse fut mordu au visage par un animal vénimeux et guéri miraculeusement par une apparition de Saint Benoît qui vint lui toucher le visage avec la croix qu'il tenait en main. La tradition de représentation de ce saint tenant la croix se répandit apparemment par la suite en Allemagne.

 

Il semblerait que les plus anciennes formes de la médaille du Saint Père Benoît datent du milieu du XVIIe siècle, après que des inscriptions mystérieuses présentes sur les murs du couvent de Metten en Bavière aient été déchiffrées en 1647, grâce à un manuscrit de 1415, suite aux dires de certaines sorcières interrogées après emprisonnement, qui avouèrent avoir eu beaucoup de mal à jeter des sorts sur le couvent en question. Les médailles apparaîssent juste après cet évênement et se répandent aux autres pays limitrophes. L'approbation définitive de cette médaille fut donnée par le pape Benoît XIV, le 12 mars 1742.

 

La plus ancienne forme de cette médaille est ovale et porte le nom de Jésus (IHS) au sommet. Plusieurs autres types (plutôt rondes, en générale) avec soit IHS au centre, soit en association non pas à la croix de St Benoît, mais à un autre saint (notamment St Bernard), sont plutôt à dater du XVIIIe siècle.

 

Elle est remplacée en 1880 par une forme ronde avec PAX à la place d'IHS à l'occasion du 1400e anniversaire de la naissance de St Benoît.

 

La traduction des inscriptions mystérieuses de la médaille est la suivante :

 

C S P B : Crux Sancti Patris Benedicti : Croix du saint Père Benoît.

 

Sur la croix, on lit de gauche à droite :

N D S M D : Non Draco Sit Mihi Dux : Le dragon ne doit pas être mon guide.

 

De haut en bas:

C S S M L : Crux Sacra Sit Mihi Lux : La croix doit être ma lumière.

Une inscription plus longue entoure la croix. Elle commençait par le nom de Jésus "IHS" sur les médailles les plus anciennes. Elle a été remplacée par le mot "PAX" après 1880.

 

L'inscription se poursuit vers la droite par les lettres:

V R S N S M V : Vade Retro Satana, Numquam Suade mihi Vana : Arrière Satan, ne me tente jamais par la vanité.

 

S M Q L I V B : Sunt Mala Quae Libas, Ipse Venenum Bibas : Ce que tu offres, ce n'est que du mal, ravale ton poison.

 

 



18/03/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres